Ma pension de retraite complémentaire

Imprimer Diminuer la taille de la police Agrandir la taille de la police

Vous êtes désormais à la retraite. Votre pension se compose d’une retraite de base de la Sécurité sociale, d’une retraite complémentaire Arrco (pour toutes les catégories de salariés) et d’une retraite complémentaire Agirc si vous avez été cadre (ou assimilé). 

Vos documents d'information

Concernant votre retraite complémentaire, Alliance professionnelle Retraite Arrco vous a adressé une notification indiquant la date d'effet de votre retraite complémentaire. Elle était accompagnée de trois documents :

  • Une note d'information
    Elle précise quelques points de la réglementation en matière de retraite complémentaire.
  • Le document « carrière validée »
    Il précise le nombre total des points obtenus et la dernière valeur du point.
  • Le décompte de paiement
    Il indique le montant net de votre retraite complémentaire et le numéro de compte bancaire sur lequel elle sera versée.

Si vous avez été cadre, vous avez également reçu ces documents de la part de la Alliance professionnelle Retraite Agirc.

Ces documents sont à conserver précieusement car ils pourront servir à l'établissement des droits de vos proches en cas de décès.

Le montant de votre retraite complémentaire

Le montant annuel brut de votre retraite complémentaire (Arrco et/ou Agirc) se calcule comme suit : 

 

Montant brut annuel =

Total des points accumulés pendant votre carrière x Valeur du point en vigueur

Si vous avez eu ou élevé au moins trois enfants, ou si vous avez un ou plusieurs enfants à charge, des majorations familiales peuvent s'ajouter au montant de votre retraite.

La valeur des points de retraite Agirc et Arrco est fixée chaque année, à effet du 1er novembre, en fonction de l’évolution moyenne annuelle des prix, hors tabac moins un point, sans pouvoir diminuer en valeur absolue.

Des cotisations sont prélevées sur votre retraite complémentaire, pour le compte de l’assurance maladie et de l’État :

  • Cotisation d’assurance maladie : 1 % *
  • Contribution sociale généralisée (CSG) : 6,6 % si vous bénéficiez en 2017 d’une CSG au taux réduit de 3,8 % et que votre situation n’a pas changé. 8,3 % si votre revenu fiscal de référence est supérieur ou égal à 14 404 € pour une personne seule ou à 22 096 € pour un couple.
  • Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) : 0,5 %
  • Contribution de solidarité pour l’autonomie : 0,3 %

Vous pouvez être totalement ou partiellement exonéré de ces prélèvements sociaux, en fonction du seuil fixé par l’administration fiscale.
Cela ne nécessite aucune démarche de votre part. En effet, les exonérations sont calculées par PRO BTP d'après votre situation fiscale, transmise chaque année par l'Assurance Retraite. Dans le cas où elle ne nous serait pas communiquée, nous vous demanderons votre dernier avis d'imposition par courrier. Répondez-y sans tarder afin de pouvoir maintenir vos exonérations.

Vous serez totalement exonéré de la cotisation d’assurance maladie :

  • Si vous percevez une allocation versée sous conditions de ressources comme l’allocation de solidarité aux personnes âgées, par exemple.
  • Ou si votre revenu fiscal est inférieur à certains montants.

Vous servez en partie exonéré de la CSG (taux applicable de 3,8 %) :

  • Si votre revenu fiscal est compris dans les limites prévues.

Vous serez totalement exonéré de la CSG et de la CRDS :

  • Si votre revenu fiscal ne dépasse pas certains montants.
  • Ou si vous percevez une allocation versée sous condition de ressources.
  • Ou si vous êtes domicilié fiscalement hors de France.

Vous serez totalement exonéré de la contribution de solidarité pour l’autonomie :

  • Si vous êtes partiellement ou totalement exonéré de la CSG.

Vous bénéficiez de majorations pour enfants nés ou élevés ? Contrairement aux majorations pour enfant(s) à charge, elles ne sont pas soumises à la cotisation d’assurance maladie (sauf en ce qui concerne la cotisation supplémentaire des régimes d’Alsace-Moselle).

Enfin, une retenue à la source sera effectuée sur votre retraite complémentaire si vous résidez à l’étranger et n’êtes pas domicilié fiscalement en France. Cette retenue constitue une avance sur impôt destinée à prémunir l'État français contre le risque de non-recouvrement (art. 182A du code général des impôts). Elle ne s'applique pas s’il existe une convention fiscale entre l’État où vous résidez et la France.

* Ce taux est de 2,5 % pour les bénéficiaires du régime local général d’Alsace-Moselle, et 2,1 % pour les bénéficiaires du régime local agricole d’Alsace-Moselle. Il est de 4,2 % pour les allocataires résidant en Polynésie française, en Nouvelle-Calédonie, à Saint-Pierre-et-Miquelon, à Mayotte, à Wallis et Futuna ou à l’étranger.

Les dates de paiement

Le paiement de la retraite complémentaire est mensuel. Son versement s’effectue par avance, au début de chaque mois. La date à laquelle votre compte est crédité dépend de votre établissement bancaire.

N'oubliez pas d'informer votre direction régionale de tout changement de domiciliation bancaire.

Mois concernés Dates de paiement
Janvier 2018 Mardi 2 janvier
Février 2018 Jeudi 1er février
Mars 2018 Jeudi 1er mars
Avril 2018 Mardi 3 avril
Mai 2018 Mercredi 2 mai
Juin 2018 Vendredi 1er juin
Juillet 2018 Lundi 2 juillet
Août 2018 Mercredi 1er août
Septembre 2018 Lundi 3 septembre
Octobre 2018 Lundi 1er octobre
Novembre 2018 Vendredi 2 novembre
Décembre 2018 Lundi 3 décembre

 

Si votre compte bancaire est domicilié ailleurs qu’en France métropolitaine, France d’outre-mer ou Union Européenne, votre retraite sera payée chaque trimestre (sauf demande contraire de votre part).

Dans le cadre de la lutte contre la fraude, PRO BTP s’assure périodiquement que c’est bien vous qui percevez votre retraite. Si vous recevez une demande d’attestation sur l’honneur, appelée certificat de vie, répondez sans tarder à ce courrier. Sans réponse de votre part, le versement de votre retraite pourrait être suspendu.

N’oubliez pas de signaler tout changement d'adresse à votre direction régionale.

Déclarer vos revenus

Les retraites complémentaires ainsi que les majorations pour enfants à charge ou nés ou élevés sont soumises à l’impôt sur le revenu.

Chaque année, PRO BTP transmet directement à l'administration fiscale les éléments que vous devez lui déclarer afin qu'elle pré-remplisse votre déclaration de revenus. Vous n'avez donc aucune démarche à faire de votre côté.

Un courrier électronique vous est envoyé pour vous prévenir de la mise à disposition de l'attestation fiscale correspondante dans votre espace Mon compte, menu "Mes Infos"/"Mes informations fiscales" (sous réserve de l'avoir créé avant le 31 décembre de l'année d'imposition).

Consultez notre aide à la déclaration de revenus >

La pension de réversion

Lorsqu’un salarié décède, une partie de sa retraite peut être versée à ses proches (conjoint survivant, ex-conjoint divorcé non remarié, orphelin des deux parents).
Cette pension de réversion est attribuée sous conditions pour la retraite de base (Sécurité sociale) et sans condition de ressources pour la retraite complémentaire. Elle n'est pas automatique et doit être demandée dans les 12 mois suivants le décès du salarié ou la date à laquelle les conditions d'attribution sont remplies.

L'accompagnement de PRO BTP

PRO BTP vous accompagne dans votre retraite. En cas de difficulté, n’hésitez pas à contacter le service Action sociale de votre direction régionale pour connaître nos actions de prévention ou de soutien à domicile. Il pourra également vous soutenir si vous êtes confronté à la perte d’autonomie d’un proche et vous renseignera sur les solutions de PRO BTP : prêts pour vous aider à acquérir ou améliorer votre logement, aides et services pour vous accompagner au quotidien...

Nos Publications
Quelques liens utiles
  • Complétez vos revenus avec l'épargne
  • L'Agirc-Arrco vous explique la retraite complémentaire en images