Lorsque je conduis, je ne bois pas

Imprimer Diminuer la taille de la police Agrandir la taille de la police

Il est interdit de conduire avec un taux d’alcoolémie supérieur ou égal à 0,5 g/l dans le sang. L’ébriété est pourtant en cause dans un accident mortel sur quatre. Alors ne prenez aucun risque. 

Les effets de l’alcool sur la conduite

 

Euphorie, temps de réaction allongés, troubles de la vision, difficultés de synchronisation des mouvements… l’absorption d’alcool agit sur de nombreux facteurs aussi bien physiques que comportementaux, augmentant ainsi le risque d’accident. Par exemple, à 0,5 g/l le risque d’être impliqué dans un accident est multiplié par 2. À 0,8 g/l il est décuplé.

 

Les sanctions

 

Si vous êtes arrêté en état d’ébriété (à savoir votre taux d’alcool est supérieur ou égal à 0,5 g/l de sang), vous encourez une peine pouvant aller jusqu’à 2 ans de prison, 4 500 € d’amende et une suspension de votre permis de conduire.

Pour éviter tout ennui :

  • Si vous avez bu : respectez le temps d’élimination nécessaire à l’alcool pour disparaître de votre organisme (d’une à deux heures par verre d’alcool),
  • Vérifiez vous-même votre taux d’alcoolémie, à l’aide d’un éthylotest (disponible en pharmacie ou en grande surface),
  • Désignez un conducteur qui ne boit pas.

 

Encore plus de conseils sur le site officiel de la Sécurité Routière >

Mis à jour le 16 avril 2018