La fiscalité de l'assurance vie en cas de rachat

La fiscalité avantageuse de l'assurance explique en grande partie son succès.

Pendant la phase d'épargne, donc du vivant de l'assuré,
seules les plus-values sont soumises à fiscalité.

Cela concerne : 

Les impôts sur les plus-values en cas de rachat

(Lorsque l'assuré récupère tout ou partie de son épargne)

La fiscalité appliquée est en fonction de l'ancienneté du contrat et de la date des versements.

Bon à savoir : à partir du huitième anniversaire, vos plus-values sont exonérées d'impôt sur le revenu, dans la limite des abattements en vigueur

Exemple : Jean a placé 10 000 € sur un contrat d'assurance vie. Cinq ans plus tard son placement a généré 1 000 € de plus-values. Il a donc 11 000 € sur son contrat. Il décide de récupérer cet argent pour financer des travaux.
Seuls les 1 000 € de plus values sont soumis à fiscalité.

 

Les prélèvements sociaux (taux = 17,2%)

Des prélèvements sociaux sont dus sur les plus-values du contrat : lors de leur inscription en compte chaque année, au moment d'un rachat ou en cas de décès

 

 

La mise en place du Prélévèment Forfaitaire Unique ("Flat Tax") a modifié la fiscalité sur les plus-values issues des versements effectués à compter du 27 septembre 2017.

infographie_contrat-assvie.jpg